La Chine accorde des licences 5G pour un usage commercial

La Chine accorde des licences 5G pour un usage commercial

La Chine a accordé jeudi des licences commerciales 5G à quatre entreprises nationales, franchissant une étape importante dans sa tentative d’être un leader mondial des réseaux sans fil de prochaine génération dans un contexte de concurrence féroce de la part des États-Unis.

5G est le réseau cellulaire de nouvelle génération qui offre une vitesse de transfert de données plus rapide et pourrait améliorer des technologies telles que la conduite autonome, le diagnostic médical à distance et les paiements mobiles.

Le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information a déclaré que les fournisseurs de télécommunications publics China Telecom, China Mobile, China Unicom et China Broadcasting Network Corporation ont reçu des licences commerciales pour exploiter des services de communication mobile cellulaire numérique de cinquième génération.

« Après l’émission des licences 5G, nous continuerons d’accueillir les entreprises étrangères pour qu’elles participent activement au marché 5G de la Chine, qu’elles recherchent un développement commun de la 5G chinoise et qu’elles partagent les réalisations du développement 5G de la Chine « , a déclaré Miao Wei, ministre de l’Industrie et des Technologies de l’information, selon le compte Twitter-like Weibo du ministère.

Le géant chinois des télécommunications Huawei est un leader mondial du développement 5G, mais ses ambitions ont été confrontées aux défis des États-Unis, qui ont exhorté d’autres pays à éviter l’entreprise en raison des craintes que ses équipements puissent être utilisés par les services de renseignement de Beijing.

Commentant l’annonce du ministère, M. Huawei a déclaré qu’il  » soutiendrait pleinement  » les opérateurs chinois dans la construction de la 5G.

« (Nous) pensons que dans un avenir proche, la 5G chinoise sera le leader mondial « , a déclaré M. Huawei sur Weibo.

Un autre fabricant chinois de téléphones cellulaires, Vivo, a déclaré que ses téléphones mobiles 5G sont prêts à être testés sur le réseau et seront mis en vente une fois les essais terminés.

L’administration du président Donald Trump a interdit en mai aux entreprises américaines de vendre des composants de haute technologie à Huawei pour des raisons de sécurité nationale, même si un sursis de 90 jours a été accordé.

La Chine a depuis annoncé qu’elle allait créer sa propre liste noire de sociétés étrangères « peu fiables ».

Plusieurs entreprises se sont déjà distancées de Huawei, dont Google, dont le système Android équipe la grande majorité des smartphones dans le monde.

Huawei a signé un accord avec la société russe de télécommunications MTS mercredi pour développer un réseau 5G dans le pays au cours de l’année prochaine, en marge d’une réunion entre le leader chinois Xi Jinping et le président russe Vladimir Putin à Moscou.

Huawei a signé un projet d’accord avec l’Union africaine qui inclut une coopération dans les communications 5G.

patrick