Grand Prix d’Autriche : Les équipes de Formule 1 sont responsables des courses ennuyeuses – Alejandro Agagag

Grand Prix d’Autriche : Les équipes de Formule 1 sont responsables des courses ennuyeuses – Alejandro Agagag

Les équipes de Formule 1 ne devraient pas avoir leur mot à dire dans la gouvernance du sport, selon Alejandro Agag, fondateur de la Formule E.

Mercedes a remporté les huit courses de F1 en 2019, avec six victoires pour Lewis Hamilton et deux pour Valtteri Bottas.

Après une victoire du début à la fin en France, Hamilton a mis la faute sur les patrons du sport et l’ancien leader de F1 Bernie Ecclestone pour les courses peu excitantes.

Agag a dit : « Ce qui s’est passé en Formule 1 est la faute des équipes. Ce n’est pas la responsabilité de la FIA ou du promoteur. »

Avant-première du GP d’Autriche : Red Bull peut-il gagner à domicile et mettre fin à la domination de Mercedes ?
Détails de la couverture de la radio GP autrichienne et de la couverture en ligne

Mercedes « difficile à attraper » – Leclerc
L’Espagnol, qui est également le directeur général de la Formule E tout électrique, a ajouté : « La seule façon pour la Formule 1 d’avoir un championnat sain à l’avenir est de sortir complètement les équipes de la gouvernance.

« Les équipes ont leur propre intérêt, ce qui est tout à fait légitime, mais elles ne devraient pas être autorisées à introduire cet intérêt dans l’équation.

« Les équipes devraient laisser[l’organe directeur du sport automobile] la FIA prendre les décisions, en collaboration avec le promoteur.

Si j’étais Chase[Carey, président de la F1], je regarderais cette phrase :  » Oh mon Dieu, comment je peux réparer ça ? Le cirque m’appartient, mais je ne peux pas changer l’ordre du spectacle. »

Après la victoire de dimanche, Hamilton, cinq fois champion du monde, qui a remporté les quatre dernières courses de F1, a déclaré : « Ne pointe pas du doigt les conducteurs, on n’écrit pas les règles.

« Nous n’avons rien à voir avec les transferts d’argent, ce genre de choses. Vous devriez mettre la pression sur les gens à la tête, qui devraient faire le travail.

« C’est un cycle constant de Formule 1 depuis des années et des années, avant même que j’arrive en F1, et c’est parce que la façon dont Bernie l’avait mis en place et les décisions qu’ils prenaient à l’époque et c’est la même chose maintenant.

« Tant que cette structure de gestion ne changera pas, elle restera la même. »

Hamilton mène le championnat de F1 avec 36 points d’avance sur Bottas et Sebastian Vettel de Ferrari avec 40 points de retard avant la course de ce week-end en Autriche.

patrick